CHRISTOPHE DAL SASSO

sliderdalsasso

Booking : Monde
Label : jazzandpeople
Liens : Facebook / Twitter

Formations en tournée

DAL SASSO QuintetChristophe Dal Sasso (flûtes) / Pierre de Bethmann (piano / Rhodes) / Manuel Marchès (contrebasse) / David El-Malek (sax ténor) / Lukmil Perez Herrera (Batterie) DAL SASSO Big Band : Christophe Dal Sasso  Flûtes, Direction, Composition et Arrangements  / David El-Malek Saxophone Ténor / Sophie Alour Saxophone ténor & Clarinette / Dominique Mandin  Saxophone alto & soprano / Thomas Savy Saxophone Ténor / Julien Alour Trompette / Joel Chausse Trompette / Quentin Ghomari Trompette / Gerry Edwards Trombone / Denis Leloup  Trombone / Bastien Stil Tuba / Pierre de Bethmann   Piano / Manuel Marches  Contrebasse / Donald Kontomanou   Batterie

 

DalSasso-Christophe_Ressac_w001

Compositeur et arrangeur dont le talent s’est révélé en association souvent étroite avec les frères Lionel et Stéphane Belmondo, Christophe Dal Sasso développe une œuvre écrite dans laquelle il conjugue, à la manière de Gil Evans, l’expressivité individuelle des solistes de jazz à des procédés compositionnels en partie empruntés à la tradition savante occidentale.

Ce que la presse en dit : 

LE MONDE à propos de l’album LES NEBULEUSES :   » Flûtiste talentueux, orchestrateur et arrangeur d’une grande intelligence et subtilité dans sa manière de combiner les pupitres, de jouer avec les masses instrumentales, Christophe Dal Sasso est par ailleurs un compositeur inspiré et, pour l’auditeur, inspirant.  »

TELERAMA  à propos de l’album RESSAC :  » Les compositions sont belles, mais ce sont surtout les orchestrations, ce qu’en jazz on appelle les « voicings », c’est-à-dire la disposition des notes dans les accords, leurs couleurs et leurs enchaînements qui ici signalent un orfèvre. »

LIBERATION à propos du concert LOVE SUPREME : « DAL SASSO/BELMONDO BIG BAND Mon Dieu, quelle merveille de prestation ! John Coltrane méritait que son chef-d’œuvre A Love Supreme(1964) soit revisité avec panache. L’arrangeur et compositeur Christophe Dal Sasso mobilise les frères d’armes de sa big bande, Lionel Belmondo en tête. Les artistes remplissent la mission : porter en grande formation les quatre mouvements de l’œuvre majuscule en quartet du saxophoniste mort en 1967.  L’interprétation confine au sublime. »

Originaire du Var où il est né en 1968, il débute la musique à l’âge de huit ans dans l’harmonie locale, avant de commencer l’étude de la trompette à douze ans, un instrument sur lequel il fera carrière jusqu’au début des années 2000. Passé dans les écoles de musique de la Londe-les-Maures et Solliès-Toucas entre les mains d’Yvan Belmondo, père du saxophoniste Lionel Belmondo et de son frère trompettiste Stéphane, qui deviendront des compagnons de musique de longue haleine, il s’initie également au jazz auprès de Tony Petrucciani, le père du pianiste, de 1985 à 1989, et fait partie de diverses formations locales.

Monté à Paris en 1990, il suit les cours de l’arrangeur Ivan Jullien au CIM pendant quatre ans, tout en maintenant une activité professionnelle comme trompettiste, notamment au sein du groupe Mambomania. En 1992, il reçoit le premier prix d’orchestre du Concours de jazz Heineken à La Villette. Quatre ans plus tard, il crée un big band, qu’il codirige un temps avec Lionel Belmondo, qui joue régulièrement dans les clubs parisiens. Une partie du répertoire de cet orchestre est immortalisé en 2002, sur le disque Ouverture, qui révèle sous sa plume les influences assimilées des grands arrangeurs modernes du jazz, de Bob Brookmeyer à Bill Holman en passant par Marty Paich et jusqu’à Tom Harrell dont deux compositions sont à son programme. Au même moment est enregistrée son ambitieuse orchestration de A Love Supreme de John Coltrane, suite dont les quatre mouvements sont transposés à l’échelle d’un big band, qui sera donné en 2001 au festival de Marciac et a vu le jour sur disque en 2014.

Associé à la plupart des projets orchestraux des frères Belmondo, Christophe Dal Sasso est ainsi impliqué dans Hymne au soleil (2002), qui revisite les œuvres de Lili Boulanger et de compositeurs français issus de la tradition de l’orgue liturgique à l’aune du jazz. Il participe également avec eux au répertoire d’Influence, double album avec le saxophoniste Yusef Lateef (2005) et signe, la même année, Exploration, disque conçu autour de la personnalité et des concepts harmoniques développés par le saxophoniste David Liebman qui, par la suite, lui passera commande d’une œuvre créée par l’Ensemble Intercontemporain. Parallèlement, il épaule David El-Malek dans le développement d’une version symphonique de son projet Music from Source pour l’orchestre national de Lyon.

Conciliant une activité de pédagogue avec celle d’orchestrateur sollicité pour diverses productions phonographiques ou scéniques importantes (Milton Nascimento, Fredrika Stahl, Jean-Luc Ponty…), Dal Sasso poursuit une œuvre de compositeur à la tête de formations variables, à l’effectif volontairement moins étoffé qu’un big band traditionnel, constituées de musiciens de premier plan du jazz hexagonal (Pierre de Bethmann, Thomas Savy, David El-Malek…). S’y font entendre son attachement à quelques valeurs fondamentales de la tradition du jazz tout autant que l’écoute attentive qu’il a pu faire des quelques compositeurs majeurs du XXe siècle, d’Igor Stravinsky à Henri Dutilleux, et la maîtrise qu’il a acquise de techniques d’écriture contemporaines comme l’illustrent ses albums Prétextes (2011) et Ressac (2013, avec récitant). Flûtiste depuis 2001, recourant parfois à des instruments artisanaux de sa conception sous l’influence de Lateef, il témoigne dans ses créations qu’une partie de son inspiration reste attachée aux rivages méditerranéens qui l’ont vu naître et sur lesquels il a fondé, en 2009, le La Londe Jazz Festival. Christophe Dal Sasso a reçu commande du grand cru classé Château Palmer (Margaux) d’une œuvre célébrant le 200e millésime du domaine en 2015.

CONCERTS

Christophe Dal Sasso Tour Dates

VIDEOS